Que signifie la petite fleur bleue épinglée à la boutionnière le 11 novembre et le 8 mai ? Voici quelques explications.

Petite et grande Histoire. Pendant la Première guerre mondiale (1914-1918) les Poilus surnommaient les nouveaux soldats « bleuets », pour faire référence à leur uniforme bleu encore immaculé avant le combat.

Origine. En 1925 Charlotte Malleterre, fille du commandant de l’Hôtel national des Invalides et à Suzanne Leenhardt, infirmière de l’Institution Nationale des Invalides, souhaitent venir en aide aux soldats blessés durant la Grande Guerre. Elles créent un atelier de confection de fleurs de bleuets en tissu pour les pensionnaires des Invalides. Cet atelier permet aux blessés de guerre de s’occuper l’esprit, de reprendre goût au travail et à la vie et de bénéficier d’une source de revenus grâce à la vente de ces fleurs.

Tout un symbole. Le bleuet, devient le symbole d’une fleur capable de pousser même dans la boue des tranchées, le symbole national du Souvenir. Autorisé pour la première fois à la vente le 11 novembre 1934, l’année suivante l’État décide la vente officielle du Bleuet chaque 11 novembre.

Aujourd’hui encore… L’oeuvre nationale du « Bleuet de France », intégrée depuis 1991 à l’Office nationale des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC-VG), recueille des fonds au profit des blessés de guerre. Elle apporte son soutien moral et financier aux anciens combattants, victimes de guerre, aux veuves de guerre, aux pupilles de la Nation et aux victimes d’actes de terrorisme.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tmavision en direct

Evènements